Une histoire de l'agriculture

Aller en bas

Une histoire de l'agriculture

Message  thierry le Ven 14 Jan - 22:03

Une histoire de l'agriculture

4 ages de l'alimentation :

L'age pré-agricole : Epoque des chasseurs cueilleurs de l'apparition des hominidés jusqu'à l'invention de l'agriculture (révolution néolithique, environ – 10 000 )
Pendant l'age pré-agricole l'homme vit de chasse, de cueillette, il est nomade et vit en petits groupes. Il y a peu d'hommes sur terre ( pendant le magdalénien, environ 25 000 hommes en France ).

L'age agricole qui débute aux environs de – 10 000 AC jusqu'au 19éme siècle. Les hommes se sédentarisent, les outils évoluent très vite puis se « stabilisent ». Invention de l'agriculture = domestication du vivant par une sélection volontaire.

Espèces animales fondatrices = chèvres, moutons, boeufs, cochons, chiens.
Espèces végétales fondatrices = Blé, orge, pois, lentilles, lin.

L'agriculture apparaît simultanément partout dans le monde.

Vers -1750 dans la région grecque à -52, cultivent vignes et oliviers.
De -52 à +450 Gallo-romain, le pax romana instaure le développement urbain qui s'accompagne du cadastre.

Au haut moyen age de 450 à l'an 1000 : période trouble des grandes invasions-> les peuplements se croisent, évolution intellectuelle, ravage des campagnes.

De 1000 à 1450 Bas moyen age : essor de l'agriculture-> croissance démographique-> foires-> commerce.

De 1450 à 1610 Renaissance : découverte de l'amérique -> de nouvelles plantes sont amenées -> énorme croissance démographique.

1607 : 1ère loi sur la circulation du blé.

1610 à 1789 Période moderne : Impôts mourds, problèmes climatiques, guerres.

Révolution française : chaos de 20 ans -> abolition du servage, changement de la propriété agricole, naissance des baux ruraux.

Age du XIXème à fin du XXème :

L'age agro-industriel

Combinaison des activités agricoles, industrielles et de services.

Avec cet age apparaissent :

Le métier d'agronome
La formation agricole
L'amélioration des espèces cultivées ( progrès agronomique )
( 1ere loi sur les céréales, suite à empoisonnement à l'ergot de seigle )
Les engrais
Produits phyto-sanitaires
La mécanisation

Pendant cet age, révolution des transports qui débouche sur la mondialisation du commerce.

Pour la première fois, l'agriculteur produit autant pour l'industriel que pour le consommateur final.

XXI ème siècle : Age de l'agro tertiaire

Depuis le début du XXI ème siècle, les aliments tendant à devenir, du point de vue de leur contenu économique, non plus des biens mais des services. Aux USA, plus de la moitié du prix final des produits alimentaires est formé par des services (pub, marketing, packaging, interêts bancaires, assurances, marge de distribution etc...).
La part constituée par le produit agricole est inférieur à 20%.
Aux USA, la moitié du budget alimentaire est payé à la restauration, majoritairement les fast-food.
avatar
thierry

Messages : 64
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Pour aller plus loin

Message  thierry le Sam 15 Jan - 23:13

Pour aller plus loin

Âge de pierre, âge d'abondance. Economie des sociétés primitives de Marshall Sahlins



Qu'en est-il de l'économie dans les sociétés primitives ? A cette question fondamentale, la réponse classique de l'anthropologie économique est la suivante : l'économie archaïque est une économie de subsistance et de pauvreté, elle parvient au mieux à assurer la survie du groupe incapable de sortir du sous-développement technique. Le sauvage écrasé par son environnement écologique et sans cesse guetté par la famine et l'angoisse, telle est l'image habituellement répandue.
Travestissement théorique et idéologique des faits, réplique ici tranquillement un anthropologue et économiste américain de réputation internationale. Passant des chasseurs australiens et Bochimans aux sociétés néolithiques d'agriculteurs primitifs telles qu'on peut encore les observer en Afrique ou en Mélanésie, au Viêt-Nam ou en Amérique du Sud, relisant sans parti pris les textes connus et y ajoutant des données chiffrées, Marshall Sablins affirme, avec autant d'esprit que d'érudition : non seulement l'économie primitive n'est pas une économie de misère, mais elle est la première et jusqu'à présent la seule société d'abondance.
Comme le dit Pierre Clastres dans sa présentation : " Si l'homme primitif ne rentabilise pas son activité, c'est non pas par ce qu'il ne sait pas le faire, mais parce qu'il n'en a pas envie. " Tout le dossier de la question est à reprendre. Une affaire à suivre.

Une leçon inaugurale de Claude Levi-Strauss

avatar
thierry

Messages : 64
Date d'inscription : 06/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum